Mission flash sur la déscolarisation

Le 10 juillet, Joël Nayet et Gwenaële Spenlé ont représenté LED’A qui avait demandé à être auditionnée par la mission flash sur la déscolarisation composée des députées Anne Brugnera et George Pau-Langevin. Deux représentantes de l’association UNIE étaient également présentes. Nous avions au préalable envoyé un courrier pour présenter notre vision de l’IEF basée sur l’intérêt de l’enfant et les difficultés rencontrées par les familles.

Pour vous tenir informés, vous trouverez ci-dessous un compte rendu de cette audition, puis des liens vers leur communication du 18 juillet devant la commission des affaires culturelles et de l’éducation (vidéo et pdf), pour finir par une analyse de leurs préconisations.

Compte rendu de notre audition :

Les députées ont introduit l’entretien par un propos qui laisse craindre un certain manque d’ouverture d’esprit quant aux apprentissages informels. Elles ont en effet expliqué que leur mission ne concernait pas vraiment l’instruction en famille, mais les cas où aucune instruction n’est donnée à un enfant : c’est ça qu’elles entendent par « déscolarisation ». C’est assez inquiétant, car cette manière d’aborder le sujet fait a priori l’impasse sur un point crucial du débat : qu’est-ce qu’une instruction satisfaisante pour un enfant ?

Ce biais méthodologique est d’autant plus flagrant qu’elles concentrent leur attention principalement sur l’enquête du maire. Nous leur avons indiqué que c’est bien le contrôle pédagogique qui pose le plus de problèmes… Nous avons fait état des principaux problèmes rencontrés. Les députées ont soumis l’idée d’établir une grille standardisée pour la conduite des contrôles. Nous leur avons expliqué que ça serait totalement inadapté, car les choix pédagogiques et les progressions étant bien trop variables, nos enfants ne rentreraient jamais dans les cases.

Elles ont beaucoup insisté sur la question de la socialisation des enfants. À ce propos, elles ont évoqué l’intérêt qu’elles voyaient à ce que le contrôle pédagogique se déroule hors domicile avec d’autres enfants pour « vérifier qu’il sait vivre en groupe » (°_°). Nous avons marqué notre désaccord avec cette proposition et souligné l’importance de trouver un accord avec la famille. Elles ont par contre été réceptives à l’idée que les enfants en IEF puissent participer aux sorties culturelles en journée souvent réservées aux scolaires, avoir les tarifs préférentiels réservés aux écoles, participer à l’UNSS… À ce sujet, un lobbying a posteriori pourrait être fait pour demander à nouveau à bénéficier de l’ARS.

Les députées étaient inquiètes de la difficulté que les enfants en IEF pouvaient avoir pour réintégrer le système scolaire. Nous les avons rassurées et avons plutôt orienté leur réflexion sur l’accès aux études supérieures et la rigidité du système français comparé à d’autres pays.

Comme elles nous demandaient un avis sur le CNED, nous avons évoqué les difficultés d’accès à l’inscription réglementée, parfois même pour des situations qui entrent dans les critères. Alors que d’autres familles se les voient proposer avec insistance, bien qu’elles n’en veuillent pas, juste parce que leurs choix pédagogiques ne conviennent pas aux personnes chargées de la vérification de l’instruction.

Communication de la mission flash sur la déscolarisation :

Le mercredi 18 juillet, mesdames Brugnera et Pau-Langevin ont effectué leur communication. Vous pouvez regarder la vidéo avec les questions http://videos.assemblee-nationale.fr/video.6413891_5b4ef15f5e786.commission-des-affaires-culturelles–communication-de-la-mission-flash-sur-la-descolarisation-18-juillet-2018 ou lire leur rapport http://www2.assemblee-nationale.fr/static/15/commissions/CAffCult/Communication%20Mission%20Flash.pdf

Leur argumentation et leurs propositions comportent de notre point de vue plusieurs aberrations qui montrent soit qu’elles n’ont rien compris à nos propos, soit qu’elles les déforment volontairement pour manipuler l’opinion.
Dans leur argumentation, par exemple, madame Pau-Langevin dit « les parents qui choisissent d’apprendre à lire à leurs enfants à 10 ans », alors que nous avons défendu la possibilité pour un enfant d’apprendre à lire à 10 ans si IL est intéressé à ce moment-là et pas avant, car avant il s’intéressait à d’autres choses, expliquant qu’en IEF ne pas savoir lire à 6/7 ans n’est pas un frein aux apprentissages comme ça le serait à l’école. Ça n’a rien à voir, c’est pour le respect des enfants qu’on demande la sauvegarde de la liberté de progression.

Commentaires sur les propositions :

– chasse aux non déclarés (pages 26 à 28 de la communication)
Nous avons beau avoir expliqué que la raison que nous connaissions de non-déclaration était que les enfants ne sont pas respectés lors des contrôles ou de leurs suites, elles préconisent du flicage : croisement de fichiers, base de données, numéro INE pour permettre un suivi tout le long de la scolarité obligatoire (l’instruction en famille est une modalité de scolarité au sens de la loi) et des modalités de contrôle encore plus irrespectueuses.

– date limite pour la déclaration (page 28 de la communication)
Nous pensons que c’est en réaction aux quelques familles qui, ayant fait leur déclaration suite à un arrêt de l’école en cours d’année, refont leur déclaration à la date anniversaire de la première et non à la rentrée. Attention tout de même à ce que ça ne se transforme pas en impossibilité d’arrêter l’école en cours d’année.

– amélioration de l’enquête de la mairie (pages 28 à 30 de la communication)

Question sur la socialisation et l’alimentation : y aurait-il une attente légale en ce domaine ?
La santé est déjà dans l’objet de l’enquête si elle interfère sur l’instruction.

– formalisme des contrôles réalisés par l’EN (pages 30 à 32 de la communication)
« Des évaluations scolaires, identiques nationalement pour les enfants d’un même âge, pourraient être mises en œuvre. » Ça serait totalement contraire à la liberté pédagogique.

Heureusement, quelques points positifs tout de même : accès à certains cours à la carte, ARS, faciliter la réintégration à l’école, améliorer l’information et la communication.

Des actions seront probablement mises en place s’il y a des personnes pour les prendre en charge.

Compte rendu du rendez-vous au ministère et appel à rapports ou courriers contenant des abus

Ce compte rendu et cet appel peuvent être diffusés dans les réseaux ief.

Le 6 juin dernier, 2 représentants de LED’A et 2 de LAIA ont été reçus au ministère par madame Anor, conseillère spéciale du Ministre sur l’instruction en famille, en présence de madame Lionet de la DGSCO.
Notre demande d’absence de vérification de l’instruction dès 3 ans, ou a minima d’absence d’évaluation de l’enfant semble totalement irrecevable. Madame Anor insiste sur le fait que toute obligation doit faire l’objet d’une vérification, précise que les modalités restent à définir et que les inspecteurs vont désormais être formés à l’IEF, y compris pour les enfants de plus de 6 ans.

Appel à exemples de rapports ou courriers d’accompagnement :

Nos interlocutrices nous ont semblé réceptives sur les abus dans les rapports. Nous souhaiterions donc récolter des exemples flagrants pour constituer un dossier à remettre à madame Anor. Vous pouvez nous envoyer vos scans de rapports ou de courriers, anonymisés ou non, en sachant que ça a toujours plus de poids quand ça ne l’est pas, en surlignant les passages concernés ou en nous les indiquant pour qu’on le fasse à l’adresse rapports arobase lesenfantsdabord.org
Exemples d’abus : attentes de suivre les programmes ou une pédagogie particulière, points de vue personnels sur les choix pédagogiques, obligation de maitrise de l’ensemble des attendus de fin de cycle à l’age « prévu », évocation de l’état du logement ou d’éléments privés n’ayant pas d’impacts sur l’instruction, prédictions très négatives sur l’avenir à long terme…

Merci d’avance pour votre participation

L’équipe « relation avec les ministère et les élus » de LED’A

Désinformation volontaire ou réelle remise en cause de la liberté d’instruction ?

Aux Assises de l’école maternelle Emmanuel Macron a dit  « J’ai décidé de rendre obligatoire l’école maternelle et d’abaisser de six à trois ans en France l’obligation d’instruction dès la rentrée 2019. »  

Le monde de l’instruction en famille est en émoi. 

Pourtant sur le site de l’Éducation nationale, il est bien titré « Assises de l’école maternelle : l’instruction obligatoire dès 3 ans ».(1)

En effet contrairement à une idée reçue, l’école n’est pas obligatoire et ne l’a jamais été. En 1882, la loi précisait déjà que l’instruction obligatoire pouvait être donnée dans les familles et c’est toujours le cas.(2)

Monsieur Macron aurait-il le pouvoir de remettre en cause une liberté constitutionnelle en quelques mois ? Nous en doutons fort heureusement.  Nous pensons que cet effet d’annonce n’a pour but que de la désinformation, pour que la possibilité légale d’instruction hors école soit la moins connue possible. En effet, ce n’est pas le premier président de la République à parler d’école obligatoire, deux de ses prédécesseurs l’avaient fait avant lui.(3) 

Cependant l’idée d’instruction obligatoire à partir de 3 ans est une nouvelle fort préoccupante en elle-même. En effet, l’obligation d’instruction est corrélée à sa vérification.(4) L’Éducation nationale va-t-elle vraiment venir imposer chaque année des exercices aux enfants à partir de 3 ans pour vérifier qu’ils sont bien instruits ? 

contact : media AT lesenfantsdabord.org

RENCONTRE A LORMES (58) DU 30 JUIN AU 07 JUILLET 2018

# Camping de l’Etang du Goulot (www.campingetangdugoulot.com)

Cette rencontre se situe a Lormes, (1.500 habitants), dans la Nièvre, au Parc Naturel du Morvan, le camping se trouve au bord de l’Etang du Goulot, (10 hectares), dans la région des grands lacs du Morvan (Le Crescent, Chaumecon, Panneciere, Les Settons).

Le camping s’étend sur 2,5 hectares à l’emplacement d’une ancienne gare du Tacot (ligne Corbigny – Saulieu). Il dispose de 64 emplacements délimités pour tentes, caravanes et camping-cars. En plus, le camping offre une diversité en hébergements insolites; 3 Tentes Safari, un Pod, une roulotte, une cabane, 2 mobilhomes et un tipi.

Le camping, avec son altitude de 420 mètres, est situé en pleine nature, en 300 mètres du centre-bourg de Lormes, a 3 minutes à pied du supermarché et de tous commerces : boulangeries, banques, pharmacies, station-service.
Le camping est équipé d’un accueil, d’une salle de recréation (bibliothèque, jeux de société, WIFI), vélos et kart à pédales, Bistro du Goulot, 2 blocs sanitaires, machine à laver, aire de jeux, table de ping pong, trampoline et minigolf.

# Réservation :

Vous pouvez réserver par mail : campingetangdugoulot@gmail.com

Vous avez :

–          15% de réduction pour toute réservation faite avant le 15 mars

–          10% de réduction pour toute réservation faite avant le 1 mai

  • Emplacement tente / caravane ou camping-car / camionnette

Apres réservation, vous recevrez une confirmation par mail.
A votre arrivée, je vous demande le paiement du solde.

  • Hébergement insolite :
    • Mobilhome A – max 4 personnes
    • Mobilhome B – max 6 personnes
    • Pod – max 3 personnes
    • Tipi – max 4 personnes
    • Roulotte – max 5 personnes
    • Cabane – max 5 personnes
    • Tente Safari A – max 5 personnes
    • Tente Safari B – max 5 personnes
    • Tente Safari C – max 5 personnes

Pour les hébergements vous ne pouvez réserver qu’à la semaine (pas pour juste quelques jours).

Apres réservation, vous recevrez une confirmation par mail et vous devrez m’envoyer un acompte de 25% du prix total par virement (de préférence) ou par chèque.
A votre arrivée, je vous demande une caution de € 150 et le paiement du restant du solde.

# Règlements :

–          Chèques Bancaires

–          Carte Bancaires

–          Chèques Vacances

–          Espèces

# VACAF :

–          La semaine est hors vacances scolaires, donc il faut avoir une dérogation

Pour l’enregistrement à la Vacaf, il faut:

  • Numéro d’allocation
  • L’adresse
  • Nom, prénom de toutes les personnes

# Transport :

Pour les transports, on peut prendre le train jusqu’à Avallon, Clamecy ou Corbigny. Le camping a des possibilité de vous chercher a la gare.

A bientôt !!

Catheleijne van de Vegte
Gérante du camping.

Rencontre des Vosges d’hiver COMPLET

Possibilité de s’inscrire sur une liste d’attente

COMPLET pour les camions.

Du samedi 27 janvier au samedi 03 février 2018– Plainfaing (88, Lorraine)
Les tarifs sont de 7€ par nuit et par personne, les enfants de moins de 2 ans ne paient pas. Pour les personnes qui dorment en camions, camping-car et bus, le tarif sera de 49€ la semaine.
Pour toute demande de renseignements et inscriptions, joindre Stéphanie, par mail plainfaing.rencontre@gmail.com
Un chèque de caution de 30 euros vous sera demandé et validera votre réservation. Il ne sera encaissé qu’en cas de désistement la dernière semaine avant la rencontre.
Le lieu qui nous accueille est une colonie perdue dans les collines, en haut d’une piste forestière. Les téléphones portables captent difficilement sur le lieu.
En cette saison et en cas de neige, il est recommandé de se munir de chaînes à neige pour la voiture sur cette piste. Les routes sont dégagées.
Le côté chouette de la neige !! : Les luges bénéficient d’un joli bout de piste sur place…
Des stations de ski se trouvent à proximité (le grand Valtin, les Hautes Navières, Schlucht, Bonhomme-Calvaire-Lac Blanc) pour les familles intéressées par le ski ou les raquettes.

Cette colonie comprend:
-des chambres et des dortoirs (de 9 à 11 lits maximum): Attention la distribution se fait au moment de la réservation !
-une cuisine de collectivité
-une salle de restauration
-une salle d‘activité.
Le nombre de places est limité à 70 personnes.
Les dortoirs et les chambres seront répartis à la réservation. La colonie ne permet pas un sommeil au calme (merci de prendre cette information en compte avant toute réservation) !
Les lieux les plus au calme sont les 4 dortoirs situés au 2ème étage.
Le centre fournit des couvertures et des oreillers, mais pas de draps ni de taies d‘oreiller.
Il y a des commerces à 5km.
Pour la préparation des repas, nous aurons à notre disposition une cuisine de collectivité. Pensez à apporter des casseroles pour la cuisine individuelle, les casseroles présentes sur place sont immenses.
Pensez aussi au papier toilette et aux torchons qui ne sont pas fournis par la colo.

Rencontre à la Taillade (Casteljaloux – 47) du 23 au 30 avril (voire 02 mai)

Tout est complet, sauf désistements ou partage d’emplacements. N’hésitez pas à regarder le doc collaboratif, c’est là où on peut y lire (et y écrire) toutes les dernières infos relatives à la rencontre : https://semestriel.framapad.org/p/LaTaillade_Avril2018_WvwAs8JFnF
****************************************************************
Voici quelques adresses dans les environs où loger la nuit :

à 10 km, à Beauziac : chez Denis (particulier)
emplacements (tente, camion) sur terrain, autour d’une grande maison de campagne, le tout situé en plein milieu de la foret
accès libre au rez de chaussée de la maison (grande cuisine, une salle d’eau, un wc), terrasse couverte, connexion wifi
emplacement à 3€/nuit/famille (possibilité de troquer contre coup de main sur place)
merci de laisser l’endroit et les communs propres à votre départ.
pour toute info, contactez : laurie.gj AT gmail.com

à 8 km, aire de camping car gratuite (5 places)
au bout de la rue des abeilles, Casteljaloux

à 9 km, Castel Chalets : http://www.castel-chalets.com/
Chalets à partir de 45€ la nuit, emplacement camping car à 10€/nuit

à 6 km, Camping de Casteljaloux http://camping-mucipal-casteljaloux.business.site/
emplacement 14€/nuit pour 2 personnes
*************************************************************

Elle aura lieu du 23 au 30 avril 2018 avec possibilité de prolonger jusqu’au 02 mai pour ceux qui le souhaitent. Que ce soit en camping ou en logement, la 9ème nuit est offerte.

Cette fois-ci, toutes les inscriptions (locatif ou camping) doivent se faire uniquement par mail à : francois.fonseca AROBASE solincite.org
Vous devrez lui indiquer vos noms/prénoms/adresse postale/indication de 7 ou 9 nuits (pour les locatifs)/nb d’adultes+d’enfants
Il n’y a qu’un seul interlocuteur par logement : un logement est réservé par une seule famille, c’est elle qui fait la réservation et paiera la somme totale au village de vacances. Vous pouvez donc réserver à votre nom et trouver d’autres familles pour partager, grâce au document Pad mis à disposition :
https://semestriel.framapad.org/p/LaTaillade_Avril2018_WvwAs8JFnF
Ce document servira à partager toutes les infos sur la rencontre (logements, covoiturage, activités,…)

Venez régulièrement sur ce doc : il sera tenu à jour pour connaitre la disponibilité restante dans les locatifs.
Certains ont été refusé l’an dernier, faute de place : 
pensez à réserver rapidement cette fois ci 🙂
Il n’y a que 23 emplacements camping (partageables) + 3 emplacements camping-car (non partageables)
Une fois passé ce quota, les campeurs ne pourront plus être admis.

Ados : 4 logements ont été réservé pour les ados. Contactez directement https://discord.gg/VsbPvp4 ou ados@lesenfantsdabord.org si vos jeunes veulent les rejoindre

LOCATIFS http://www.pleinsud-vacances.fr/net/index.php/hebergements ) – Tarifs pour 7 nuits (La 8ème nuit est calculée au prorata du prix hebdomadaire, et la 9ème nuit est offerte)  :
Pour tous ces logements, vous devez amener draps et taies d’oreillers
Avant de réserver un locatif, vérifiez sur le doc si ce type est toujours dispo
– gîtes T6 : 2 chambres 3 lits (assez spacieux pour 5 couchages), 2 chambres 2 lits (assez spacieux pour 4 couchages), 1 chambre 1 lit (pas assez d’espace pour rajouter un matelas). Chaque chambre a son sanitaire (douche/wc) privé. 848€   (l’an dernier ont avait fait payer 190€ les 4 grandes chambres et 90€ la petite)
– yourtes (4-6 places : 2 chambres) 340€
– mobilhomes 5 places Docinela/pichonela 280€
– mobilhome Hacienda (8 places : 3 chambres) 340€
– landettes (4 ou 6 places, une seule pièce) 165€ : avec électricité et chauffage, mais sans cuisine/sanitaires.
– chalets (3-4 places) 280€

Un contrat avec demande de 25% d’arrhes vous sera adressé : rappeler au dos de votre chèque la date d’encaissement au 23 avril (si vous voulez)

AIRE DE CAMPING (tente, caravane, camions, camping car) :
5€/j. l’emplacement (divisible en 3 familles max) + forfait 3€/j. pour 2 adultes. Électricité 3.50€/j. (possibilité de partager l’électricté, la puissance étant limitée à 10 A/branchement)
Veillez à ce que vos hebergements (tentes/camion) ne soient pas trop grands si vous voulez partager un même emplacement.
Taxe de séjour/nuit/pers. +13 ans de 0.50€ à 0.60€ selon le type de logement


Le site est perdu au milieu des bois à 5 km de Casteljaloux (supermarchés, petit magasin bio,…) ville la plus proche, 30 mn de Marmande (gare la plus proche) et 3 km du lac de Casteljaloux.
Au centre du village de vacances, un snack avec des prix assez raisonnables. Un groupe de résidents est là à l’année, ce sont des adultes en difficulté, handicapés.

 

Règles de base pour chaque rencontre :

– Rappeler à chaque membre de votre famille présent à la rencontre, que le respect des lieux est important pour que nous puissions revenir. Prévenir en cas d’éventuels dégâts pour essayer de réparer et montrer aux gérants notre implication dans la remise en état des lieux.
– Les parents sont responsables de leurs enfants mineurs à l’intérieur et l’extérieur des lieux de la rencontre. Veillez donc à ne pas laisser cette responsabilité aux jeunes et aux adolescents.
– Les rencontres étant familiales, la consommation d’alcool doit être raisonnée et les parents sont invités à être attentifs à cette problématique, vis à vis de leurs enfants également.
– Prendre en considération que tout le monde n’est pas à l’aise avec les chiens : si vous désirez les emmener, ils devront rester attachés ou à coté de vous en permamence.

Communiqué : Instruction en famille – Des familles demandent des comptes !

L’amendement concernant l’instruction dans la famille présenté lors de la commission spéciale chargée d’examiner le projet de loi « Égalité et Citoyenneté » (1) a fait l’objet de nombreux sous entendus et contradictions, sans qu’aucun chiffre concret ne soit avancé.
Nous nous indignons qu’une loi puisse être votée sur la base de sous entendus et de peurs non confirmées par la réalité.

Lire la suite

L’instruction en famille, une liberté qui dérange ?

Télécharger la version pdf

Strasbourg, le 20 juin 2016.

Sous couvert de son projet de loi « Égalité et Citoyenneté », et dans un contexte plus général de restriction des libertés, le gouvernement s’attaque désormais à l’instruction en famille. La liberté d’enseignement est pourtant reconnue par la Constitution. Décryptage des enjeux et de ce qu’est vraiment l’instruction en famille aujourd’hui. Lire la suite