SUÈDE : Instruction en famille en danger

PRATIQUE INTERDITE EN SUEDE, EXIL DES FAMILLES

Printemps 2012 – Soutien à l’IEF en SUEDE

 Bonjour à tous,

Jonas Himmelstrand, président de l’association ROHUS, l’Association Suédoise de l’Instruction En Famille, a lancé un appel mondial afin que de nombreux courriels de soutien à l’instruction en famille parviennent au gouvernement suédois, car ce mode d’instruction a été interdit dans son pays depuis juillet 2011.

Vous trouverez ici deux vidéos (en anglais) explicitant son histoire et son point de vue relatif à l’instruction en famille : 

Actuellement, il reste moins d’un quart des quelques 100 familles qui pratiquaient l’instruction en famille sur 9 millions d’habitants en Suède.

Ces familles ont été harcelées par leur gouvernement. 

Ces trois dernières années elles ont subi toutes sortes de pressions, incluant le harcèlement, les procès, les amendes disproportionnées et la menace de retirer les enfants de leur famille.

Certaines familles ont scolarisé leurs enfants, d’autres se sont exilées dans les pays limitrophes, où l’instruction en famille est autorisée afin d’échapper aux amendes, mais surtout au « kidnapping » de l’enfant par l’Etat.

C’est le cas de Jonas et de sa famille, qui ont quitté la Suède pour la Finlande, courant février 2012.

Jonas Himmelstrand : « Nous demandons aux personnes qui soutiennent l’instruction en famille d’inonder de courriels les autorités suédoises. Nous voulons montrer que les actions du gouvernement suédois ont attiré l’attention internationale. S’il vous plaît, écrivez à l’ambassade de Suède de votre pays afin de dire que c’est une erreur d’assimiler l’instruction obligatoire à l’obligation scolaire. Interdire l’instruction en famille va à l’encontre de toutes les conventions internationales des droits de l’homme ».

Equipe « International »

Association « Les Enfants D’Abord »

Modèle de courrier à adresser à l'Ambassade de Suède

Courriel: info@amb-suede.fr

Monsieur l’Ambassadeur,

Je vous écris pour vous faire part de ma consternation quant à la façon dont sont traitées, dans votre pays, les familles pratiquant l’instruction à domicile.

C’est avec indignation que j’ai pris connaissance, non seulement du changement législatif interdisant ce mode d’instruction, mais plus encore du harcèlement, des amendes disproportionnées et des menaces d’enlèvement, voire de l’enlèvement effectif d’enfant par l’Etat, que subissent ces familles. Pour vivre en toute liberté leurs choix éducatifs, certaines ont été contraintes à l’exil. C’est inadmissible.

La Suède est une démocratie qui s’enorgueillit d’être un modèle pour ses partenaires européens en ce qui concerne sa politique sociale et familiale. Pourtant, cela me semble incompatible avec les mesures liberticides et les persécutions dont ces familles font l’objet alors qu’elles exercent un droit humain fondamental au bénéfice du bien-être et de l’éducation de leurs enfants. Elles peuvent se prévaloir de l’article 26.3 de la Déclaration universelle des droits de l’Homme de 1948 qui stipule : « Les parents ont, par priorité, le droit de choisir le genre d’éducation à donner à leurs enfants. »

Un État démocratique, qui a pour fondement la garantie de la liberté de conscience et le pluralisme, devrait favoriser la diversité des approches éducatives et non tendre à les circonscrire à la seule école publique. 

Pour citer John Stuart Mill : « Il n’est pas tolérable qu’un gouvernement ait, de jure ou de facto, un contrôle complet sur l’éducation des gens. Posséder ce contrôle et surtout l’exercer est le propre d’un comportement despotique. Un gouvernement qui puisse mouler les opinions et les sentiments des gens depuis l’enfance jusqu’à la jeunesse peut faire avec eux ce qu’il veut. » (Principes d’économie politique, 1848, livre V ch. XI)

Je vous prie instamment de demander à votre gouvernement de faire cesser ces persécutions, d’annuler les amendes exorbitantes et les menaces qui pèsent sur ces familles, et enfin de mettre fin à ces atteintes au droit et à la liberté qui ne sont pas dignes d’une grande démocratie comme la Suède, et ternissent gravement son image.

Je vous prie de croire, Monsieur l’Ambassadeur, en l’assurance de ma respectueuse considération.

(Signature) 

 Ambassade de Suède Paris

Courriel: info@amb-suede.fr

Adresse postale

Ambassade de Suède – 17, rue Barbet-de-Jouy – 75007 Paris – France

Tél:+33-(0)1 44 18 88 00   Fax:+33-(0)1 44 18 88 40