Positionnement de LED’A face à la GHEC 2012

A Hagen, en Allemagne, s’est tenue du 12 au 15 janvier 2012 une rencontre européenne, où Valérie, Agnès et moi représentions LED’A.

Un résumé factuel, ainsi que nos visions respectives de la rencontre complèteront ce message qui est à part, compte tenu de sa teneur spécifique.

D’âpres et importantes discussions au sujet d’une «Conférence Globale de l’IEF» (GHEC – Global Home Educators Conference), planifiée en Novembre 2012 en Berlin, Allemagne, ont eu lieu.

Ce projet nous a été présenté par Dagmar Neubroner (Allemagne) et Jonas Himmelstrand (Suède).

Le problème est que cette conférence nous a été présentée comme un fait accompli : tout est déjà mis en place, et soit nous sommes «pour», soit nous sommes «contre».

Une consultation initiale aurait évité bien des soucis, notamment concernant le choix du lieu, mais aussi des intervenants et/ou sponsors !

Les dates et lieux ont été déterminés, sans concertation avec les IEF allemands et/ou Européens. La localisation extrêmement symbolique choisie (Berlin) n’est pas sans élever de très vives oppositions, l’IEF étant interdite en Allemagne et des groupes et/ou familles oeuvrant déjà à la valorisation de l’IEF in situ.

En outre, la HSDLA, association américaine, est très impliquée dans la mise en oeuvre de cette conférence.

Ce qui n’est pas sans soulever débats et questionnements, d’une part parce que la HSDLA est décrite comme une association aux racines chrétiennes ultra conservatrice de droite, qui rejette la scolarisation et prône l’IEF (notamment parce qu’elle estime que l’accent n’est pas assez mis sur l’éducation religieuse), mais aussi parce que leurs actions, qualifiées «d’impérialistes à l’américaine», ne respectent pas toujours les opinions/avis des autochtones.

L’histoire a en effet montré que la HSDLA agissait sans concertation avec les pays où elle intervenait, et allait même jusqu’à revendiquer la gloire des actions passées.

Par exemple en 2007 en France, quand Le Collectif Pour la Liberté d’Instruction (CPLI) a obtenu le retrait de deux amendements visant à supprimer l’instruction en famille, la HSDLA proclamait sur son site que c’était grâce à l’intervention de ses membres via des mails via l’ambassade américaine. Leur action a peut-être aidée mais peut-on affirmer qu’elle a été déterminante quand on sait que c’est grâce à l’intervention du Ministre de la famille que ces amendements ont été retirés ?

Un autre problème est que la HSDLA prône l‘«école à la maison», avec le suivi d’un programme scolaire, l’objectif étant de former une élite. Ce qui est en contradiction avec la déclaration de philosophie de LED’A, mais aussi avec les revendications de certaines associations/familles IEF Européennes.

La HSDLA ne soutient pas TOUTES les pratiques IEF, et si elle commence à intervenir en Europe par le biais de réseaux locaux qu’elle finance en partie, alors nous pouvons nous inquiéter des conséquences de leurs interventions politiques et/ou juridiques, d’autant que nos cultures diffèrent.

Tous évoquent le cas Konrad (2006,Allemagne), et l’erreur de stratégie de cette famille qui a mis l’accent sur sa foi pour justifier l’IEF. La Cour européenne a approuvé d’un « soigneusement motivée » la décision de la cour allemande concernant «l’intérêt général de la société afin d’éviter l’émergence de sociétés parallèles basées sur des convictions philosophiques et séparée de l’importance de l’intégration des minorités dans la société».

La cour a donc dénié aux parents le droit d’instruire en famille et a, à la place, mis l’accent sur les droits de l’enfants et la nécessité de recevoir une instruction d’état, les conséquences pour l’Allemagne étant le maintien de l’interdiction de l’IEF et l’impossibilité de se prévaloir d’une approche philosophique spécifique.

   A la lumière de cette décision, on peut se demander à quel point le terme secte est employé à la place de minorité religieuse en France mais aussi ce que propose la France pour «éviter l’émergence de sociétés parallèles» ?

Il est à noter que la peur de l’islam et notamment de l’intégrisme religieux semble motiver ces craintes et décisions.

Une des raisons principales pour lesquelles nous avons été sollicités pour cette conférence est que les familles IEF hors HSDLA pourraient compenser en nombre les membres de l’HSDLA et donc limiter leur influence sur la conférence même, mais aussi avec la presse allemande (si toutefois ils relèvent les visions extrêmes de l’HSDLA), les politiciens allemands et la communauté IEF.

On nous a également assuré que cette conférence n’était pas une conférence de la HSDLA mais les membres du comité organisateurs sont les suivants :

Président et vice-président – Jonas Himmelstrand (Suède) and Dagmar Neubronner (Allemagne) – qui ont accepté de l’argent de l’HSDLA.
Secrétaire – Mike Donnelly membre et avocat de HSLDA international
Rogers Hellman (USA/Homeschool Foundation qui fait partie de HSLDA)
David Sun-Jin Han (Corée)
Gerald Huebner (Canada/Président of HSLDA Canada)
Edric Mendoza (Phillipines/Member of « The master Academy Homeschool »
qui est une organisation similaire à HSLDA)
Alberto Solano (Mexico)
Matthias Maisch (Allemagne/Président of NetzwerkBildungsfreiheit)
Leendert van Oostrum (Afrique du Sud/ National Coalition of Homeschoolers)

Au regard de tout cela, LEDA a pris position contre la tenue de cette conférence en Allemagne, mais aussi en Europe, lors de discussions à Hagen, sur LU mais aussi par la voie d’un courrier adressé à la HSDLA ainsi qu’aux organisateurs du projet en Europe (Jonas Himmelstrand et Dagmar Neubroner) afin de leur demander de se retirer de ce projet.

Ce qu’on fait d’autres pays européens, par le biais d’individus ou d’associations.

Pom

pour LED’A international

*******

Dear HSLDA Global Congress Organising Committee,

Our French organization Les Enfants D’Abord committee was appalled  to find out that a global  conference about home education  has been planned in November 2012 in Berlin, Germany.

In the interest of honesty and openness I am writing to ask you to cancel this conference.

As a French organization we can’t support such an event in Germany, nor anywhere in Europe, where it is obvious that you are deeply involved in the project.

You know how much French authorities and media are suspicious about religion and sectarian movements. We can’t be assimilated into your view of home education nor your organization which promotes religious goals.

Above all, there is a vibrant grassroots movement in Germany which has its own tactics and plans for dealing with the situation they face. Mr Donnelly has spoken with several German home educators who told him they did not want this conference in their country. A conference of this sort will not be helpful to the German home education situation. The risks are huge such that it could set back the delicate situation in Germany incalculably.

Further, the manner in which this conference has been organised, the deception, manipulation and then presentation of a fait accompli has only further alienated home educators in Germany and Europe.

A conference should ‘unite’ home educators, not divide them. Dagmar has misrepresented the position of people at the meeting in Hagen. There was absolutely no concensus that it should be held in Germany, yet she went ahead and conveyed that we agreed when it’s the opposit : people are convinced that it should not be held in Germany.

Led’a’s position is that it should not be held in Europe at all.

Yours sincerely

Pom,

for Les Enfants D’Abord international

contact-international AROBASE  lesenfantsdabord POINT org

*************

Dear Jonas and Dagmar

As chair and vice chair of the organising committee of the Global Conference and in view of the arguments against it presented to you at Hagen, I would ask, as the «Les Enfants D’Abord» international representative, that you resign from the organising committee and have nothing more to do with any conference that has HSLDA investment.

In this way you will show solidarity with German and most of European home educators that you have truely heard what was said and acted on it.

Yours sincerely

Pom,

for Les Enfants D’Abord international