Études européennes

La famille peut-elle se passer d’école? 
Stratégies éducatives des familles pratiquant l’instruction familiale.
Carol Hueber, Université de Rouen, DEEA Sciences de l’Education, 2002/2003
Ce mémoire exploratoire présente la pratique peu connue de l’instruction familiale en France et s’intéresse aux stratégies des familles ayant fait ce choix. A partir de la réalisation d’entretiens exploratoires, il propose des hypothèses de recherche à approfondir dans une étude ultérieure.
 
Home-Education : Rationales, Practices and Outcomes
Paula Rothermel, University of Durham, 2002
Étude portant sur 419 familles britanniques instruisant leurs enfants à la maison. La méthodologie comprend un questionnaire qui a été complété par 419 familles et 196 évaluations du développement scolaire et psycho-social d’enfants âgés de 11 ans ou moins, instruits à la maison. Les résultats montrent que les scores des enfants instruits à la maison sont très élevés dans l’ensemble par rapport à ceux des enfants scolarisés et que les compétences sociales des enfants non-scolarisés sont bonnes. Il est également observé que l’excellence des résultats scolaires ne dépend pas du niveau d’instruction des parents et de leur catégorie socio-économique. Il est noté que les parents ont dans l’ensemble une approche très fléxible en ce qui concerne les apprentissages de leurs enfants et qu’ils accordent à leurs enfants une attention très importante. Les enfants bénéficient de la liberté d’apprendre à leur rythme. Rothermel conclut que « l’engagement des parents envers leurs enfants et l’attention qu’ils leur accordent, quelque soient le niveau d’instruction et la catégorie socio-économique, sont peut-être les facteurs les plus importants dans le développement et le progrès en apprentissage des enfants. »
http://www.dur.ac.uk/p.j.rothermel/Research/Researchpaper/BERAworkingpaper.ht
 
Étude sur l’instruction à la maison
J. Fandard et B. Nozarian, Les Enfants d’Abord, France, 2002
Cette étude résulte d’un questionnaire rempli par 97 familles françaises qui ont décidé de se passer d’école pour l’instruction des enfants. Elle analyse les réponses à une quarantaine de questions concernant tous les aspects de l’instruction à la maison ou la déscolarisation. Elle recense le parcours de 26 adultes instruits à la maison. On peut la commander auprès de l’association Les Enfants d’Abord envois AROBASE lesenfantsdabord POINT org au prix de 6 euros.
 
L’instruction dans la famille comme alternative à l’école : sa place entre norme juridique et norme sociale
Nicole Terrillon, Université Lyon II, Collège coopératif Rhône-Alpes, ISPEF, Département des Pratiques Educatives et Sociales, Lyon 2002
  • L’instruction dans la famille est réglementée par une loi spécifique qui prévoit le contrôle de l’obligation scolaire une fois par an, sous la responsabilité des inspecteurs d’Académie.  Dans la mise en application de ce contrôle, les parents contestent la façon de procéder des agents de l’administration et parlent d’abus de pouvoir.  Face à cette difficulté, nous avons émis l’hypothèse que les inspecteurs, fonctionnaires de l’Education Nationale, ne se réfèrent pas à la loi stricto sensu lors des contrôles, mais plutôt à une norme sociale, véhiculée par l’institution scolaire et qu’ils imposent aux familles, ce qui contraint celles-ci à une obligation de résultat.
  • Nous procéderons à un constant va et vient entre d’un coté, l’analyse des textes officiels et des directives gouvernementales et de l’autre, les témoignages de ce qui se passe en réalité au moment de ces contrôles.  Nous nous appuierons essentiellement sur 38 comptes-rendus administratifs, des courriers échangés entre les familles et l’Education Nationale ainsi que des témoignages directs de parents concernés.
  • Nous ferons le constat qu’il y a effectivement abus de pouvoir, dans la mesure où les inspecteurs s’appuient sur les programmes de l’école publique et non sur le décret fixant le contenu requis par l’Etat des connaissances à acquérir par les enfants instruits à domicile.  Par ailleurs, ils ont des exigences de niveau auxquels ces enfants doivent répondre, contraignant en cela les familles à une obligation de résultat.  Nous repérons tout au long de notre analyse, la trace d’une norme sociale constituée par une forme scolaire et des valeurs économiques et idéologies qui participent de la vie et du fonctionnement bureaucratique de l’institution scolaire.

Cliquer ici pour télécharger le mémoire en PDF

 

 

Instruire ses enfants à la maison, une utopie? 
Cyril Erni, Genève.1998
Mémoire d’un instituteur suisse soutenu à Genève, portant sur les motivations et approches de familles suisses et françaises éduquant leurs enfants à domicile. Disponible auprès de l’association « Les Enfants d’Abord ».
 
 
« Dis Papa, dis Maman, pourquoi t’es mon prof ? » ou l’enseignement à domicile.
Yves Corbat, Marie Noëlle Froidevaux, Anne-Lise Perret, Marina Rampini. Interec 84, Institut d’études sociales, Genève, Suisse, 1987
Étude de neuf familles suisses pratiquant ou ayant pratiqué l’enseignement à domicile. Disponible auprès de l’association « Les Enfants d’Abord »
 
 
Bildungsforschung des Bundesministeriums für Unterricht und Kunst. Kinder an Alternativ- und Regelschulen.  Ein Vergleich (Vienne, 1993):
Étude autrichienne menée par le Ministère de l’éducation et l’Institut des recherches interdisciplinaires comparant au cours d’une année des élèves scolarisés dans des écoles primaires publiques et des élèves éduqués selon des méthodes alternatives: soit à domicile soit dans des écoles primaires alternatives. Chercheurs: Marina Fischer-Kowalski, Johanna Pelikan et Heinz Schandl.
 
 
Denn mein Leben ist lernen-wie Kinder aus eigenem Antrieb die Welt erforschen. Olivier Keller
Mit Kindern waschen Verlag, 1999 
  • Étude détaillée sur plusieurs années de plusieurs familles suisses et françaises. Ce livre analyse particulièrement le processus d’apprentissage des enfants apprenant très librement, sans école et sans programmes scolaires (« unschooling »). On peut le commander sur le site http://www.mit-kindern-wachsen.de