Etudes nord-américaines

De nombreuses études ont été menées aux USA, et quelques unes au Canada, au Royaume Uni, et en Nouvelle Zélande sur les enfants éduqués à domicile. En Europe, par contre, très peu d’études ont été faites. On peut citer une étude autrichienne et un mémoire suisse étudiant les approches éducatives de quelques familles suisses et françaises éduquant leurs enfants à domicile.

Les études sont de plusieurs types: elles portent sur les connaissances scolaires des enfants instruits hors école, mais également sur leur équilibre social et émotionnel.

ETUDES PORTANT SUR LES CONNAISSANCES SCOLAIRES

Les études faites dans différents états démontrent que les enfants non scolarisés ayant passé des tests standardisés donnés habituellement aux enfants scolarisés ont eu des scores élevés par rapport à la moyenne nationale. (RAY 1990, Wartes 1989, Etat de Tennessee, Etat d’Oregon).

Un test cité dans ces études était le « Stanford Achievement Test »–Un article de Newsweek (oct. 1998) sur la non scolarisation aux USA indique que le résultat moyen d’un enfant  » homeschooler  » en 1998 sur un autre test standardisé (qui s’appelle ACT) était de 23/36 alors que la moyenne nationale d’un enfant scolarisé était de 21/36.

Les tests passés au Canada par des groupes d’enfants instruits à la maison ont donné des résultats comparables.

Ceux dont les parents avaient une formation d’instituteur ou de professeur n’ont pas mieux réussi les tests que les autres. (Joan Havens, étude américaine 1994).

La conclusion d’une de ces études était que les facteurs environnementaux suivants ne semblent pas avoir d’influence sur les résultats des non scolarisés aux tests de connaissances standardisés: revenus modestes de la famille, niveau modeste d’instruction des parents, absence de formation spécialisée des parents (ie. ayant la qualité d’instit ou de prof), race ou origine éthnique de l’enfant, absence d’accès à l’informatique à la maison, usage peu fréquent des bibliothèques, début tardif d’études formelles , temps réduit passé dans des activités scolaires, nombre de frères et soeurs. (ex. étude de Terry Russel, Home School Researcher, Volume 10, Number 1, 1994).

ETUDES SUR LA SOCIALISATION ET L'EQUILIBRE EMOTIONNEL

Les études de divers universitaires ont conclu que les enfants non scolarisés ont une meilleure image d’eux-mêmes que les groupes d’enfants scolarisés étudiés, qu’ils participent à autant d’activités « extra-scolaires » et autres activités développant des qualités de « leadership », et qu’ils ont moins de problèmes de comportement en groupe que les scolarisés étudiés. (voir par ex. Larry Shyers, Thomas Smedley, Home School Researcher, Volume 8, n° 3). Une étude autrichienne comparant un groupe d’enfants scolarisés et un groupe d’enfants éduqués dans des écoles alternatives ou à la maison a donné des résultats similaires.

Les adultes ayant été éduqées à la maison considèrent, à plus de 3/4, que leur éducation hors école les a aidés dans leurs rapports avec des personnes de tous niveaux de la société. 96% de ces adultes ne regrettent pas d’avoir été éduqués hors école. (Gary Knowles, 1993, USA; étude UK de Julie Webb, 1990 présente des conclusions similaires).

ETUDES EN POLITIQUE DE L'EDUCATION

Home Schooling: From the Extreme to the Mainstream
The Fraser Institute, Canada, 2nd edition October 2007 Lire la traduction en français

Bernadette Nozarian a traduit cette étude qui est des plus utiles pour faire face aux détracteurs de l’instruction en famille, notamment au sujet de la socialisation.

A utiliser sans modération !