Point info hebdo du 18 janv.

Ce point info vous parvient chaque lundi pour partager les actions de LED’A ainsi que des groupes de travail. LED’A appelle chacun-e à s’intéresser aux actions et projets et à y participer.

Voici le lien pour accéder au contenu de ce Point Info : https://mypads.framapad.org/mypads/index.html?/mypads/group/coordination-led-a-h1dw27vn/pad/view/point-info-public-du-18-01-2021-1jcb074e

Faites suivre à vos réseaux locaux et aux réseaux sociaux les appels à action ci-dessous. C’est important !

L’équipe Coordination de LED’A (http://www.lesenfantsdabord.org/)

Bonne lecture !

— 
Coordination LED’A

Maintien de la liberté d’instruction, sans recul de nos droits

Un régime d’autorisation est en réalité un régime d’interdiction avec des exceptions

Les associations nationales et locales réunies au sein de la Coordination Pour la Liberté de l’Instruction (CooPLI) appellent à manifester dans toutes les villes de France pour le “Maintien de la liberté de l’instruction, sans recul de nos droits” les 15, 16, 17 janvier 2021, dans le cadre du WEPLI 3 (3ème Week-end Extraordinaire Pour la Liberté de l’Instruction).

Pour rappel, lors du WEPLI 1 : 4 200 personnes ont manifesté dans 29 villes. Lors du WEPLI 2 elles étaient 3 700 sur 31 villes. Le mouvement se poursuit, en dépit des tentatives pour nous rassurer sur la pérennité de l’instruction en famille (IEF). Les familles ne sont donc pas dupes quant au régime d’autorisation.

À la veille du débat de la Commission spéciale sur le projet de loi à l’Assemblée Nationale, les associations de défense de l’instruction en famille et de défense de la liberté de choix éducatif, ainsi que les familles défendant les mêmes causes, veulent envoyer un message clair et sans ambiguïté : nous voulons la suppression de l’article 21 du projet de loi “confortant le respect des principes de la République”.

En effet cet article est inutile, disproportionné, inefficace et anticonstitutionnel.
Cet article 21 est inutile, puisque l’arsenal législatif actuel permet déjà d’identifier et de sanctionner les atteintes aux principes républicains, ce que le ministre de l’Éducation nationale confirmait le 18 juin 2020 devant les sénateurs.
II est disproportionné, puisqu’il supprime une liberté fondamentale et porterait ainsi gravement atteinte au principe d’égalité, en contradiction avec les principes constitutionnels fondamentaux reconnus par les lois de la République.
Il est inefficace, puisqu’il ne permettrait pas de répondre aux objectifs recherchés, et en aucun cas de mieux identifier les cas marginaux (qui pourraient toujours contourner la loi). Des dispositifs légaux efficaces existent déjà pour y apporter réponse.
Il est anticonstitutionnel, car, comme le rappelaient Anne-Christine Lang et Jean-Michel Blanquer lors de l’étude des amendements de la loi Blanquer début 2019, le régime d’autorisation porterait atteinte à des principes fondamentaux de la République inscrits dans la Constitution et dans les conventions pour les droits de l’Homme et de l’Enfant ratifiées par la France.

Nous déplorons qu’un débat serein et documenté n’ait pu se faire autour de cet article 21 qui prévoit de réduire drastiquement une liberté fondamentale. Une étude d’impact biaisée et erronée, couplée à une procédure accélérée ne peuvent aboutir à des décisions éclairées.

Le régime d’autorisation ne signifie nullement le maintien de cette liberté, il ne s’agit ni plus ni moins que de la restriction d’un droit laissé alors à une minorité pouvant se justifier d’un des quatre motifs mentionnés dans l’article 21. D’un régime de liberté générale pour l’ensemble des familles, nous basculerions dans un régime d’exception, avec la nécessité de devoir justifier l’emploi d’une liberté.


Le personnel enseignant, les écoles hors-contrats ainsi que les élus sont invités à se joindre à nous, car au delà de la liberté d’instruction en famille, c’est la liberté pédagogique de tous qui se retrouve peu à peu restreinte avec ce projet de loi.
Nous appelons les écoles alternatives hors-contrat, concernées par les articles 22 et 23, à venir défendre la liberté de l’instruction à nos côtés. Nos mouvements ne s’opposent pas, dans la mesure où ce projet de loi nous menace tous, réduisant de facto la diversité de l’offre éducative, déjà bien assez faible, pour les familles.

Nous appelons également les enseignants à nous rejoindre. Car les familles instruisant leurs jeunes ne sont pas anti-école. Nous soutenons les enseignants qui cherchent à toujours mieux répondre aux besoins de leurs élèves en adaptant leur pédagogie, faisant preuve ainsi d’intelligence et d’esprit critique, mais aussi de courage face à des ministres qui ne cherchent qu’à marquer leur présence au ministère par une nouvelle loi et de nouveaux programmes. Les articles 21, 22 et 23 les concernent tout autant, car depuis la loi Gatel, ce sont ces professeurs, qui ont soif de liberté pédagogique, qui créent les écoles alternatives, souvent en équipe avec des familles qui ont connu l’IEF. A la rentrée 2021, ce sont eux qui devraient accueillir des enfants en mal être, privés de leur liberté. Nous appelons aussi tous les professionnels liés au dépistage de handicap, de troubles, du harcèlement, déjà fortement sollicités, et qui vont très vite être saturés.

Nous appelons toutes celles et ceux souhaitant défendre les droits des jeunes à choisir pour eux-mêmes, ainsi que toutes les familles et individus qui souhaitent pouvoir disposer de cette liberté de l’instruction si un jour elles en avaient le besoin pour diverses raisons, à venir manifester avec nous.

Enfin, nous appelons les élus à se joindre à nous pour rejeter ce texte et la procédure qui l’amènerait devant l’Assemblée Nationale et le Sénat. Les associations nationales ont demandé au Président de la République un moratoire pour permettre qu’un débat démocratique puisse réellement avoir lieu dans des circonstances plus saines et apaisées
(1).

Devant ce texte aussi défaillant qu’injuste au regard des lois en vigueur et de la réalité de l’instruction en famille, nous sommes prêts à faire entendre une nouvelle fois notre voix dans la rue : “Maintien de la liberté de l’instruction, sans recul de nos droits“.

Faites recenser votre manifestation, ou retrouvez la plus proche de chez
vous sur le site :https://www.jipli.org/


Note :
(1) Retrouvez le texte du moratoire sur :
https://laia-asso.fr/wp-content/uploads/2021/01/20210105_CQPMoratoire_vf.pdf

Point info du 11 janv.

Ce point info vous parvient chaque lundi pour partager les actions de LED’A ainsi que des groupes de travail. LED’A appelle chacun-e à s’intéresser aux actions et projets et à y participer.

Voici le lien pour accéder au contenu de ce Point Info : https://mypads.framapad.org/mypads/?/mypads/group/coordination-led-a-h1dw27vn/pad/view/point-info-public-du-11-04-2021-nu3c07so

Faites suivre à vos réseaux locaux et aux réseaux sociaux les appels à action ci-dessous. C’est important !

L’équipe Coordination de LED’A (http://www.lesenfantsdabord.org/)

Bonne lecture !

Point info du 04 janv.

Ce point info vous parvient chaque lundi pour partager les actions de LED’A ainsi que des groupes de travail. LED’A appelle chacun-e à s’intéresser aux actions et projets et à y participer.

Voici le lien pour accéder au contenu de ce Point Info : https://mypads.framapad.org/mypads/index.html?/mypads/group/coordination-led-a-h1dw27vn/pad/view/point-info-public-du-04-01-2021-72afy7x7

Faites suivre à vos réseaux locaux et aux réseaux sociaux les appels à action ci-dessous. C’est important !

L’équipe Coordination de LED’A (http://www.lesenfantsdabord.org/)

Bonne lecture !

Revue de presse semaine du 21 déc.

SOMMAIRE DE LA REVUE DE PRESSE

1. REVUE DE PRESSE LEDA LISTE
1.1 IEF
1.2 Convergence des luttes: l’école

2. VEILLE PRESSE
2.1 Projet de loi renforçant la laïcité et les principes républicains
2.2 IEF/ scolarisation à domicile


1. REVUE DE PRESSE LEDALISTE
1.1 IEF
http://www.slate.fr/story/198409/ecole-maison-enseignement-domicile-adultes-grandir-confiance-connaitre-epanouissement
https://www.cairn.info/revue-francaise-de-pedagogie-2018-4-page-5.htm#

1.2 Convergence des luttes: l’école

La méthode de lecture de l’EN
https://www.questionsdeclasses.org/?Une-methode-de-lecture-ministerielle-pas-anodine
Blanquer teste un manuel de lecture officiel : vers une caporalisation des
enseignants ?
Texte complet ici:
https://mypads.framapad.org/mypads/index.html?/mypads/group/doc-a-partager-ww3mb7jl/pad/view/blan-fae157qt

Le lycée
https://www.marianne.net/agora/tribunes-libres/jean-michel-blanquer-finit-dachever-le-lycee

Les disciplines enseignées
https://www.questionsdeclasses.org/?Appel-a-contribution-disciplines-hors-socle-disciplines-non-essentielles

La liberté
https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/12/26/education-n-ayons-donc-pas-peur-d-exalter-conjointement-la-liberte-de-conscience-et-la-liberte-d-enseigner_6064542_3232.html
Pour préserver la liberté d’enseigner tout en apaisant certaines tensions, il convient de réaffirmer explicitement que l’école publique respecte la liberté de conscience des élèves, proposent, dans une tribune au « Monde », l’inspecteur général Eric Favey et le chercheur Philippe Lazar.
Tribune. L’école publique, gratuite et laïque, est une institution essentielle de la République, mise à la disposition des citoyens qui souhaitent lui confier l’enseignement à prodiguer à leurs enfants. Le code de l’éducation en précise les finalités (article L111-1) : « Outre la transmission des connaissances, la nation fixe comme mission première à l’école de faire partager aux élèves les valeurs de la République. Le service public de l’éducation fait acquérir à tous les élèves le respect de l’égale dignité des êtres humains, de la liberté de conscience et de la laïcité. Par son organisation et ses méthodes, comme par la formation des maîtres qui y enseignent, il favorise la coopération entre les élèves. »
Le premier rôle de l’école est de permettre aux enfants et aux adolescents, dans des langages appropriés, d’accéder aux connaissances de tous ordres que le genre humain a accumulées au fil de sa longue histoire. Elle prend fondamentalement appui sur l’intelligence pour bien faire comprendre des savoirs que la pensée rationnelle a permis d’acquérir. L’école n’a ainsi aucunement pour objet de transmettre « la » vérité, une vérité qui serait définitive et universelle.
Lire aussi: Aux racines de la laïcité, cette passion très française à l’histoire tourmentée
Outre cette éthique de la connaissance quil’anime, l’école a aussi la mission d’éveiller et d’entretenir la sensibilité des élèves à tout ce qui relève de l’art et de la littérature. Haut lieu de socialisation dès la prime enfance, l’école est aussi par nature l’institution privilégiée d’apprentissage de la relation aux autres et donc de la vie en société avec tout ce que cela représente en termes de mise en commun de valeurs et de comportements.
L’égalité des droits et la fraternité des relations
La liberté de conscience et la liberté d’expression en font partie mais ne suffisent pas : l’égalité des droits et la fraternité des relations en sont aussi parties prenantes. L’école ne peut limiter son ambition à l’autonomie du sujet : elle doit contribuer à construire une autonomie solidaire.
Certains de nos concitoyens, mus par des engagements religieux impérieux, s’estiment aujourd’hui en droit d’imposer leurs propres exigences sur la nature des enseignements délivrés, rendant difficile, voire impossible la tâche des enseignants concernés (ceux qui traitent de l’histoire et des sciences notamment) et pouvant conduire à des violences verbales ou physiques dont on a vu récemment le niveau d’horreur qu’elles pouvaient atteindre.
Lire aussi: Education prioritaire : une réforme discrète qui suscite des inquiétudes
Si aucun dialogue n’est évidemment possible avec ceux qui sont murés dans le radicalisme, ne peut-on tenter de réduire les tensions avec ceux qui n’en sont pas à ce niveau de fermeture ? C’est l’objet de la proposition qui suit. Pourquoi les promoteurs de la loi de 1905 de séparation des Eglises et de l’Etat ont-ils pris le soin d’en commencer la rédaction par un engagement sans rapport direct avec son contenu opératoire : « La République assure la liberté de conscience » ?
La République respecte la liberté de conscience
Parce que cette loi se voulait porteuse d’un apaisement des tensions et qu’il leur a dès lors paru indispensable de faire précéder l’énoncé des modalités de sécularisation de la société par cette affirmation solennelle : non seulement la République respecte la liberté de conscience mais elle l’assure, elle fait en sorte qu’elle soit partout et toujours respectée.
Lire aussi: « Le gouvernement affirme renforcer la laïcité, alors qu’il porte atteinte à la séparation des religions et de l’Etat »
C’était dire, d’une certaine façon, qu’il existe une valeur intangible, qu’aucune loi ne peut remettre en question : le droit de chaque être humain de penser ce qu’il lui plaît de penser en toute liberté. La question de l’enseignement de l’école publique est au fond de nature semblable. Cet enseignement est lui-même sécularisé, en particulier « séparé » de celui que les Eglises peuvent pour leur part prodiguer.
Pourquoi, dès lors, ne pas tenter d’apaiser les tensions qui rendent aujourd’hui leur tâche très difficile à certains enseignants en recourant explicitement à l’énoncé du même principe : « L’école contribue à assurer la liberté de conscience » ? En quoi un tel engagement, exprimé sous une forme appropriée, pourrait-il jouer un rôle important ?
La liberté d’enseigner de l’école et des enseignants
En indiquant explicitement que rien n’interdit à un élève, de son propre chef ou sous l’influence de son entourage, de réinterpréter chez lui et en lui-même ce que l’école cherche à lui apprendre, il préserverait fondamentalement la liberté d’enseigner de l’école et des enseignants.
Lire aussi: Islamisme, séparatisme : l’offensive payante des « laïcards »
Il affaiblirait aussi la tentation de certains parents d’intervenir dans les choix de l’institution scolaire pour les plier aux leurs. Leur rôle pourrait redevenir celui qui est légitime : aider leurs enfants à rendre compatibles l’enseignement de l’école et leurs propres engagements culturels ou cultuels.
Contribuer à rendre les élèves plus libres de penser ce qu’ils veulent penser, dans le respect du partage de ce droit par tous les êtres humains et de la liberté d’expression, ne peut en réalité que les rendre plus attentifs, fût-ce de façon critique en leur for intérieur, aux paroles de l’enseignant. N’ayons donc pas peur d’exalter conjointement la liberté de conscience et la liberté d’enseigner !
Eric Favey et Philippe Lazar sont tous deux animateurs de la revue Diasporiques/Cultures en mouvement.


2. VEILLE PRESSE
2.1 Projet de loi renforçant la laïcité et les principes républicains

https://lcp.fr/actualites/instruction-en-famille-l-ecole-c-est-bon-pour-les-enfants-affirme-jean-michel-blanquer

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2020/12/18122020Article637438723478743087.aspx

https://www.lefigaro.fr/actualite-france/separatisme-les-debats-sur-le-projet-de-loi-s-annoncent-tres-vifs-20201217

https://actu.fr/bretagne/quimper_29232/quimper-appel-a-manifester-pour-le-maintien-de-l-instruction-en-famille-samedi-19-decembre_38184451.html

https://www.ladepeche.fr/2020/12/19/tarn-et-garonne-atteinte-du-syndrome-de-digeorge-coralie-veut-continuer-a-etudier-a-domicile-9266581.php

https://france3-regions.francetvinfo.fr/bretagne/finistere/quimper/quimper-parents-manifestent-defendre-ecole-maison-1907462.html
    
https://www.letelegramme.fr/finistere/quimper/ces-parents-veulent-garder-le-choix-de-l-education-de-leurs-enfants-19-12-2020-12677001.php

https://www.midilibre.fr/2020/12/20/lozere-buissonniere-mobilisee-pour-defendre-linstruction-en-famille-9268279.php
    
https://www.larep.fr/amilly-45200/actualites/dans-le-loiret-des-parents-toujours-mobilises-pour-defendre-la-liberte-d-instruire-leurs-enfants-a-la-maison_13891863/

https://rcf.fr/actualite/social/laetitia-plisson-les-personnes-qui-sont-en-instruction-en-famille-aujourd-hui-sont-
    
https://www.infochretienne.com/la-suppression-de-linstruction-a-domicile-une-regression-grave-de-la-liberte-dapres-le-centre-europeen-pour-le-droit-et-la-justice/

https://www.infochretienne.com/ledito-de-camille-du-22-decembre/

https://france3-regions.francetvinfo.fr/pays-de-la-loire/pays-loire-gouvernement-determine-mettre-fin-instruction-famille-1908390.html

https://www.lyonne.fr/sens-89100/actualites/projet-de-loi-contre-le-separatisme-trois-familles-senonaises-racontent-leur-choix-de-faire-l-ecole-a-la-maison_13890524/
    
https://actu.fr/societe/loi-contre-les-separatismes-cette-famille-de-l-eure-se-bat-pour-garder-le-droit-d-instruire-a-domicile_38322535.html

https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2020/12/24/de-confinement-s-vaccins-loi-sur-le-separatisme-violences-policieres-dix-debats-argumentes-pour-pimenter-votre-reveillon_6064391_4355770.html

2.2 IEF/ scolarisation à domicile
_                                                                                                           
https://www.lanouvellerepublique.fr/chinon/ces-familles-chinonaises-ont-fait-le-choix-de-l-instruction-en-famille-temoignages
    
https://www.lanouvellerepublique.fr/chinon/ca-dedramatise-l-importance-de-l-ecole
    
https://www.europe1.fr/societe/alexandra-fait-lecole-a-la-maison-a-ses-filles-ca-peut-sauver-des-enfants-4013144
    
https://www.ouest-france.fr/culture/sauve-du-harcelement-grace-a-l-ecole-a-la-maison-7093792
    
https://www.lyonne.fr/auxerre-89000/actualites/ce-midi-la-redaction-vous-propose-trois-gendarmes-tues-a-saint-just-les-reactions-apres-la-victoire-de-l-aja-et-des-temoignages-sur-l-instruction-en-famille_13895425/

Point info du 28 déc.

Ce point info vous parvient chaque lundi pour partager les actions de LED’A ainsi que des groupes de travail. LED’A appelle chacun-e à s’intéresser aux actions et projets et à y participer.

Voici le lien pour accéder au contenu de ce Point Info -> ICI

Faites suivre à vos réseaux locaux et aux réseaux sociaux les appels à action ci-dessous. C’est important !

L’équipe Coordination de LED’A (http://www.lesenfantsdabord.org/)

Bonne lecture !

— 
Coordination LED’A