Point-Info public du 19 avril 2021

—————————-

Sommaire

1. Informations importantes
2. Appels à actions LED’A
3. Divers
4. Revue de presse
—————————-

Actualités et calendrier

  • Le texte issu du vote au sénat va passer en Commission mixte paritaire (CMP), probablement entre mi-mai et début juin. Nous vous communiquerons la date exacte dès qu’elle sera connue.

 

1.      INFORMATIONS IMPORTANTES


1.1  Le travail avec les avocats dans le cadre de la saisine du Conseil Constitutionnel avance ! 
 Nous avons un premier jet de porte étroite transmis par les avocats en relecture (confidentiel).  
Une note (recto/verso) à l’attention des parlementaires est en cours pour le passage en Commission Mixte Paritaire. L’idée étant de les informer sur les risques d’inconstitutionnalité du régime d’autorisation. Nous travaillons également avec eux à pointer les limites du régime de déclaration renforcé. 

1.2 Led’a soutient d’autres actions 

A/ “Du séparatisme en éducation” : les nouveaux “Hors cadre” des États généraux de la liberté éducative (EGLE)
 
Les lives des États généraux de la liberté éducative reprennent le 25 avril à 17h !
https://les-egle.fr/
https://www.youtube.com/channel/UCvZMqiDUZtYERzzE7EyrlfQ/featured
https://www.facebook.com/etatsgenerauxdelaliberteeducative/

“Séparatisme” est un terme qui a été repris par le gouvernement macronien pour qualifier des attitudes éducatives et choix éducatifs  adoptés par un nombre grandissant de citoyens, parents ou éducateurs, en particulier l’instruction en famille ou les écoles dites alternatives, notamment quand ces choix diffèrent du modèle éducatif dominant : 
apprentissages autonomes, unschooling, écoles démocratiques…

Il s’agira de montrer en quoi cette qualification de “séparatisme” est grossière, injustifiée et démagogique, et en quoi elle reflète une volonté de “normaliser”, “uniformiser” et contrôler l’éducation des jeunes personnes.
Plus généralement, il s’agira de montrer en quoi ce terme de séparatisme s’applique, en réalité, plus adéquatement aux politiques éducatives qui ont dominé au cours de ce dernier siècle, ainsi qu’à l’idéologie de la séparation et de l’atomisation des groupes humains qui caractérise le néo-libéralisme, le techno-capitalisme et la culture qui les soutiennent.

L’être humain est un animal social. Un siècle de néolibéralisme et d’école en ont fait un animal amputé de son milieu écologique, sans liens et perfusé à toutes sortes de compensateurs monnayables.
L’idéologie “collectiviste” est le cadre artificiel qui permet de déployer ce réseau de “tubes, de câbles, de routes, de rails, de circuits virtuels d’argent, de temps de travail et d’humains, dont le politique est le gestionnaire de réseau” (merci à Xavier Coeytaux pour cette image très éloquente !).

Au collectivisme, nous souhaitons opposer, comme idéal du vivre ensemble, la convivialité. Au séparatisme d’État, nous souhaitons opposer la continuité des liens humains écologiques.
 
B/ Le collectif des États généraux de la liberté éducative a besoin d’aide !
Dans le cadre de l’organisation des prochains EGLE (voir point 1.1) le collectif recherche de l’aide pour la communication sur ses événements. S’il y en a parmi vous qui auraient un peu de temps et qui voudraient rejoindre le collectif des EGLE, cela les aiderait beaucoup.

Merci d’avance de bien vouloir relayer sur vos réseaux, même, et surtout, ceux qui ne sont pas acquis à la cause de la liberté éducative.
https://les-egle.fr/

C/ La réaction d’Amnesty International au projet de loi “confortant le respect des principes de la République”
À consulter ici :
https://www.amnesty.fr/discriminations/actualites/france-le-senat-vote-un-texte-de-loi-discriminatoire

D/ Appel à contribution d’éducation libertaire
De la part d’une adhérente engagée : certain.es ici se sentiront concerné.es par cet appel (et j’espère y répondront, car il est toujours nécessaire de faire du lien autour des valeurs avec d’autres que nous-non-sco) :
https://www.questionsdeclasses.org/education-libertaire-appel-a-contribution/

2.      APPELS À ACTIONS LED’A


Repose toi !!!
La lutte va reprendre dans quelques semaines, nous aurons besoin d’adhérent.e.s en pleine forme et motivés !

Et si tu veux suivre l’actualité, ou te détendre, tu peux toujours te connecter ici ou là :


Des retours encourageants !
Voici par exemple une réponse d’une sénatrice à une adhérente, suite à une sollicitation par messagerie.

Chère Madame
    
Vous avez appelé mon attention sur la suppression de l’instruction en famille (IEF) pour la rentrée 2021, sauf impératif de santé, dans le cadre de la lutte contre l’islamisme.
    
Cette réforme doit figurer dans un projet de loi sur les séparatismes, qui a été présenté en  conseil des ministres le 9 décembre prochain. 
    
J’ai bien noté vos observations et ne manquerai pas de les communiquer au rapporteur qui sera nommé au sein de notre Haute Assemblée lorsque le projet de loi sera inscrit à son ordre du jour.
    
Je partage en effet vos inquiétudes. Si l’on peut comprendre la préoccupation du Gouvernement de réduire le risque de radicalisation des jeunes en France, il est surprenant qu’une telle annonce ait été faite sans avoir dressé un état des lieux des situations individuelles, ni pris en compte l’encadrement strict auquel cet enseignement est soumis.
    
Le choix de l’instruction à domicile répond à des situations diverses qui, dans leur très grande majorité n’ont rien à voir avec la radicalisation islamiste. Ce mode d’instruction peut d’ailleurs être subi, en raison par exemple de l’éloignement de l’école publique ou de déplacements géographiques. Il peut être provisoire, venant régler un problème de phobie scolaire ou de harcèlement. Les parents peuvent également vouloir appliquer une pédagogie particulière, ou tenir compte des aptitudes et du rythme personnel de l’enfant.
    
Cet enseignement, qui peut être à distance (CNED), s’exerce dans un cadre précis, qui a été renforcé ces dernières années. Ainsi, un contrôle pédagogique annuel est réalisé par les inspecteurs de l’Éducation nationale.  Un second contrôle est organisé lorsque le premier a révélé une difficulté (seulement 7% des cas). Le maire est également chargé de conduire tous les deux ans une enquête sur les enfants instruits dans leur famille. Si la famille ne respecte pas ses devoirs d’instruction envers ses enfants, les enfants doivent être scolarisés dans les 15 jours qui suivent le contrôle. L’État dispose donc de moyens pour repérer et sanctionner un enseignement qui serait manifestement contraire aux valeurs de la République.
    
La liberté d’instruction des familles est reconnue depuis la loi Jules Ferry du 28 mars 1882. Elle fait partie intégrante de la liberté d’enseignement, principe fondamental reconnu par les lois de la République, et est également protégée par la convention européenne des droits de l’Homme, Selon les termes mêmes du Président de la République,  revenir sur ce principe serait un «bouleversement».
    
 Il ne faudrait pas qu’en visant quelques cas, le Gouvernement porte atteinte au choix de vie des familles et à l’épanouissement de plus de 50 000 enfants.
    
Restant attentif à vos préoccupations, je vous prie de croire en mes sincères salutations.
  

3.      DIVERS


Si l’envie vous prend de vous faire Blanquer au dessert (ou en apéro – au choix), vous pouvez lire ceci :
https://blogs.mediapart.fr/jadran-svrdlin/blog/090421/le-bon-soldat-blanquer-et-nous

François Bégaudeau déboulonne l’école, à visionner ici:
https://youtu.be/pl3mRU9J-NY

La lettre du collectif unitaire contre le texte de loi confortant les principes républicains, envoyée  aux sénateurs.trices:
https://solidaires.org/Projet-de-loi-confortant-le-respect-des-principes-republicains

4.      REVUE DE PRESSE


A consulter ici : https://mypads.framapad.org/mypads/?/mypads/group/coordination-led-a-h1dw27vn/pad/view/revue-de-presse-du-19-avril-2021-255f27ds
 
N’hésitez pas à adhérer pour être tenus au courant des actions, participer à la mobilisation et donner du poids aux associations : https://www.lesenfantsdabord.org/association/adhesion/
Il y a peut-être un relais LED’A près de chez vous : https://www.lesenfantsdabord.org/contacts/nos-relais/
 
Non à l’interdiction de l’instruction en famille !